Digital Heroes par Quentin Caffier

Pour ceux qui ne l’avaient pas encore remarqué, j’ai un certain côté geek. Et comme tout bon geek qui se respecte j’ai énormément joué aux jeux vidéo et je joue toujours régulièrement (bien que beaucoup moins qu’avant : p). Et ce que j’aime c’est quand je peux mêler plusieurs de mes passions à la fois. Pour ce cas-ci, c’est le monde de la photographie qui rejoint celui des joueurs « professionnels », oui oui certains joueurs sont payés pour jouer, mais cela est loin de représenter la majorité. Je vous invite donc à découvrir cette très belle série de photos de Quentin Caffier.

Le contexte

Song, joueur Terran par Quentin Caffier

Song, joueur Terran par Quentin Caffier

Le jeu vidéo n’est pas choisi au hasard ici puisqu’il s’agit de Starcraft II, le jeu de stratégie vedette de blizzard. Cette séance photo présente que des joueurs français appartenant à différentes équipes, mais participant tous à une compétition, l’eOSL Winter 2012,  organisée par le site eGG-one.com, qui gagne de plus en plus de reconnaissance vis-à-vis de la communauté de Starcraft en France.

Je ne m’étendrais pas sur la structure du tournoi ou même les joueurs, car cela n’est pas le sujet ici, mais si cela vous intéresse je suis disposé à en discuter avec vous, étant moi-même un joueur régulier de Starcraft 2 actuellement.

Un peu de technique

Le gros du travail peut être décomposé en deux parties. La première grosse partie est celle de l’installation et la gestion de l’éclairage. Pour cette séance photo, l’artiste utilise plusieurs sources de lumières déportées (flash ou projecteur) habillées de gélatines de couleurs, permettant de facilement créer des ambiances très colorées permettant de faire ressortir certains éléments. De plus l’utilisation d’une machine à fumée permet de donner aux photos un cachet un peu surréaliste collant parfaitement à l’ambiance futuriste de l’univers de Starcraft 2. D’un point de vue personnel, je trouve que le travail de la lumière sur certaines photos (celle d’Aurès par exemple) est juste hallucinant.

Aurès, joueur Terran par Quentin Caffier

Aurès, joueur Terran par Quentin Caffier

La deuxième grosse partie du travail est celle de la postproduction qui est très présente sur toutes les photos. Attention au sens de postproduction, ici il s’agit essentiellement d’un traitement léger permettant d’accentuer légèrement les couleurs ou les contrastes, de la même façon que nous le ferions en argentique lors du développement, le tout accompagné de retouches peu nombreuses, comme pour les yeux de certains joueurs.

Le but de cette postproduction est clairement de transportée les joueurs dans un univers futuriste et de les transformée en véritable héros des temps modernes. Et selon moi le résultat est largement à la hauteur.

On notera également la force et l’originalité des compositions qui mettent en scène certains joueurs en fonction de leur race jouée dans le jeu ou bien leur style de jeu. Il est possible que cet aspect vous échappe un peu si vous ne connaissez rien au jeu, mais malgré cela tout est fait pour que d’un coup d’œil, le spectateur puisse facilement séparer les différents joueurs en fonction de leur race de prédilection.

 

 

 

Liens

Je vous invite à visiter le site de ce photographe de talent: Quentin Caffier

Pour en savoir plus voici une interview de Quentin Caffier par le site esport: millenium.org.

Enfin voici un making of de la séance réalisé par le blog Truth Hearts.

En peu plus d’informations chez Gizmodo également.

Enjoy !

 

 




4 commentaires pour “Digital Heroes par Quentin Caffier”

  1. Cher Horatio,

    merci pour cette article, je me permets toutefois de corriger un petit détail : contrairement à ce que l’on pourrait penser, il y a très très peu de post-production. Elle n’est utilisé que pour les yeux des Protoss et les 6 bras d’Origine. A ce sujet, Gizmodo à réalisé un petit post : http://www.gizmodo.fr/2012/01/18/digital-heroes.html

    Merci à toi et à bientôt !

  2. Horatio dit :

    De rien, pour moi ton travail mérite d’être plus connu :)

    Concernant la post-production, je considère qu’elle commence dès le simple traitements de l’image, au niveau des contraste, ajustement de la balance des couleurs etc … Par exemple pour les fonds, tout est obtenu via l’éclairage, le décor et la fumée ? Si oui vraiment chapeau car pour la photo de Stéphano par exemple, l’effet de feu parait vraiment réel et je pensais que cela avait nécessité un fort traitement, sans forcément rajouté de vrais flammes en retouche.
    je vais modifier l’articles afin d’être plus clair ;)
    Merci pour le commentaire en tout cas!
    A bientôt.

  3. En effet, en ce qui concerne la photo de Stephano, il n’y a aucune retouche. J’ai utilisé une machine à fumée ainsi que des lumières colorées.

    D’ailleurs, pour la petite histoire, Stephano étant asthmatique, il a été pas mal incommodé par la fumée qui restait accrochée à ses cheveux…

  4. Horatio dit :

    Cela me donne envie de faire des essais avec une machine à fumée ! :D

    merci pour les précisions :)

Laissez un commentaire