Le temps de pose

Dans cet article j’aborderai un point important en photographie, le temps de pose, aussi appelé vitesse d’obturation. Ce temps de pose va correspondre en fait à la durée pendant laquelle votre capteur sera exposé à la lumière passant à travers l’objectif. Il est, avec l’ouverture du diaphragme, un des deux principaux facteurs permettant de gérer la lumière fournie au capteur.

De manière générale un temps de pose « habituel » tourne autour des 1/100s, mais les appareils de nos jours peuvent généralement allez à une vitesse de 1/4000s jusqu’à plusieurs secondes voire même plusieurs minutes de pose dans le cas de poses longues.

Je vais pour la suite utiliser une analogie qui est celle du tuyau d’arrosage. Nous allons considérez l’appareil photo comme votre tuyau d’arrosage, le temps de pose étant le temps pendant lequel vous laissez le robinet ouvert et la quantité de lumière reçue par le capteur sera représenté par la quantité d’eau délivrée.

Comment choisir ce temps de pose ?

Comme vous vous en doutez plus vous laissez le robinet ouvert, plus la quantité d’eau pour arroser sera importante. C’est exactement pareil avec le capteur plus le temps de pose sera élevé plus la quantité imprimée par le capteur sera importante.

Mais voila le problème c’est que si on envoie trop de lumière le capteur capte toutes les lumières et la photo va finir par être juste une image blanche, comme si vous envoyiez trop d’eau, vos plantes seraient noyées. À l’inverse si votre temps de pose est trop court, aucune lumière n’aura le temps de se déposer sur le capteur et votre photo sera noire.

Il s’agit donc de trouver le juste milieu entre les deux afin d’obtenir une lumière correcte sur le capteur. Pour savoir qu’elle est la lumière idéale pour bien capturer votre photo il faut être familier avec un autre concept celui de l’exposition. Je vous invite donc à lire l’article correspondant si cela ne vous parle pas.

C’est bon vous êtes incollable sur l’exposition ?

On peut donc continuer. La chose qui nous vient alors à l’esprit est d’avoir un temps de pose long afin de capter au mieux la lumière et effectivement quand vous en avez la possibilité je vous conseille d’avoir le temps de pose le plus long possible sans que cela nuise à vos photos.

Temps de pose rapide

Un des avantages d'un temps de pose cours, ou une vitesse rapide, est de figer le mouvement présent.

Les conséquences des différents temps de pose

Et oui, car hélas le temps de pose influe sur d’autres paramètres de votre photo.

Le temps de pose va dans un premier temps être aussi le facteur principal permettant de figer un mouvement. Car le principal problème avec le temps de pose c’est que plus ce dernier est long plus il y a un risque de flou de l’image, que ce soit un flou lié à votre sujet en mouvement ou tout simplement le « flou de bougé » qui est en fait le flou provoqué par vos mouvements au moment de la prise de la photo.

Pour éviter les flous, il faut donc avoir un temps de pose plus court. Mais voilà un temps de pose plus court, implique une diminution de la quantité de lumière reçue par le capteur et donc un assombrissement de votre image. Pour compenser cela, il faut alors jouer sur les autres paramètres de votre appareil comme l’ouverture ou les isos.

Voilà vous faites face au principal dilemme des photographes, arrivées à gérer les paramètres de façon à obtenir l’image la plus parfaite possible que ce soit au  niveau netteté ou lumière.

Lors des concert il est nécessaire d'avoir un temps de pose rapide de façon à figer les mouvements des musiciens

Lors des concert il est nécessaire d'avoir un temps de pose rapide de façon à figer les mouvements des musiciens

Le flou n’est pas forcément mal

Même si de manière générale il est préférable d’avoir des photos nettes, les longs temps de pose et les flous qu’ils provoquent sont totalement voulus et cela dans un but artistique.

Le cas de flou désiré que l’on retrouve régulièrement et que je vais vous présenter est celui utilisé pour prendre la mer ou une fontaine, ou simplement de l’eau qui coule en photo. En effet si vous utilisez une pause longue en face d’une cascade par exemple, l’eau ne s’arrêtera pas de couler alors que le reste de l’environnement restera statique, si on oublie les flous de bougé (investissez dans un trépied, c’est vital pour les poses longues), vous aurez alors tout un environnement parfaitement net avec uniquement la cascade « floue ». Et vu que la nature est belle, ce flou donnera une impression de grande fluidité à l’eau qui coule. À l’inverse si vous souhaitez saisir les gouttes d’eau il vous faudra un temps de pose très rapide. (voir exemple)

L’autre cas de « flou artistique » n’en est pas un mais c’est plutôt une conséquence d’un temps de pose long. En effet pendant toute la longueur du temps de pose la lumière va s’imprimer sur le capteur, cela implique que si une source lumineuse ( intense de préférence) se déplace rapidement pendant votre temps de pose ce mouvement s’imprimera sur le capteur. C’est ce qui explique les traînées de phares des voitures que l’ont voit souvent sur les photos. Et justement dans le cas des voitures, on ne voit que les phares, car la voiture étant elle même en mouvement son mouvement devient floue (comme le cas de l’eau) et ce sont ces phares qui représentent une lumière plus intense qui prennent le dessus. C’est également ce concept qui est à la base du Lightpainting.

Exemple de pose longue à New York

Exemple de pose longue à New York

Conlusion

Le temps de pose est donc un élément important à prendre en compte lors de votre photo et pour le choisir convenablement il faudra que vous vous posiez la question suivante: Est ce que je veux figé le mouvement ? Si c’est le cas alors vous n’aurez pas d’autre choix que d’avoir un temps de pose le plus court possible ou bien il vous faudra utiliser un flash, mais cela est une autre histoire. Sinon vous pourrez alors vous contenter d’un temps de pose relativement long selon si vous possédez ou non un trépied.

Exemple: Pour de la photographie sportive ou de concert, il vous faudra figer le mouvement, car vos sujets seront toujours en action et ne s’arrêteront que rarement pour « taper la pose ». À l’inverse, si vous désirez faire de la photographie de paysage, le temps de pose est secondaire, car a priori les montagnes ne risquent pas de bouger le temps que vous preniez votre photo.

Enjoy !

figer les éléments

Les "éléments" comme l'eau et le feu sont des sujets idéaux pour comprendre le fonctionnement et les effets du temps de pose